SPELEOLOGIE

Sans revenir sur les détails de l’historique de la découverte de Proumeyssac, on doit noter, après la première descente dans le gouffre par M. GALLOU, en 1907, la visite, le 26 juillet de la même année, de M. E.A. MARTEL, fondateur incontesté de la spéléologie. Pour résumer l’intérêt de cette cavité, voici ce qu’il en dit :
“On arrive jusqu’au bord en voiture et un treuil permet la descente. On atterrit à 33 mètres seulement au sommet (alt.124m) d’un cône de pierres et de débris. Au fond, la forme est ovale, environ 600 m sur 40 m ; au pourtour de la base se sont accumulés d’importants dépôts de calcites et de belles concrétions. Dans une chambrette latérale, la cristallisation, sous une mince tranche d’eau, a revêtu de curieuses formes triangulaires, et des paillettes de calcite nagent à la surface. On y voit aussi des concrétions excentriques ? C’est-à-dire déviées de leur axe vertical normal. Bref la visite est assez intéressante pour s’ajouter à celle des Eyzies.“

En fait, l’observation de cet illustre précurseur de l’étude du monde souterrain, est fidèle à la réalité. On peut seulement ajouter qu’à l’issue des divers aménagements de la cavité, -notamment les dégagements successifs de la partie inférieure de l’éboulis-, la profondeur actuelle du gouffre est de 42 mètres. La partie sommitale, relativement étroite, se franchit après 10 mètres de verticale. Tandis que la partie en coupole mesure 32 mètres. Les formations stalagmitiques majeures ayant pour origine les axes des diaclases, se situent à 20 mètres de la base du puits. Notons enfin qu’une coloration des eaux s’infiltrants dans la zone des “gours“, édifiés vers l’aval entre l’éboulis et la paroi, a précisé une liaison avec la résurgence de Perdigat, en bordure de la vézère, et à 1 500 mètres à vol d’oiseau de l’orifice. Une topographie précise du Gouffre de Proumeyssac a été réalisée en 1975 par le Spéléo-Club de Périgueux.
Pour être complet, il convient d’ajouter que les bonnes relations entretenues, depuis toujours, entre la Société d’exploitation de Proumeyssac et les spéléologues périgourdins, ont permis à ces derniers de mettre, plusieurs fois, leur technique au service de la conservation de ce patrimoine souterrain remarquable, objectif qui reste une des préoccupations majeures des exploitants. Notamment, des témoins en verre ont été disposés pour surveiller à tout instant la fissuration de la zone supérieure à partir de l’orifice. Par ailleurs, des descentes et progressions “en artificiel“, constituant des “premières“ dans le gouffre, ont été réalisées afin d’atteindre les principaux massifs concrétionnés et permettre de les traiter contre la pollution biologique à l’aide de produits biocides.

GOUFFRE DE PROUMEYSSAC - Route de Proumeyssac - 24260 Audrix - Tél. : 05 53 07 27 47 - Fax : 05 53 54 75 03 - proumeyssac@perigord.com - Nos partenaires